6 erreurs à ne pas commettre pour débuter le régime cétogène !

5
(4)

Commencer l’alimentation cétogène, c’est faire des erreurs, apprendre, les ajuster, jusqu’à arriver à un régime qui convient à chacun. Voici 6 erreurs à ne pas commettre lorsque l’on veut débuter. Je vous encourage également à lire ou relire mon guide de l’alimentation cétogène pour en savoir plus sur ce régime !


Vous devriez aussi lire :


1. Être trop pressé

Débuter l’alimentation cétogène va demander de réapprendre ce que vous pensiez en terme d’alimentation, mais va également demander à votre corps à changer de carburant (en utilisant les lipides à la place des glucides). Tout cela nécessite du temps d’adaptation et d’apprentissage, alors mon conseil numéro 1 sera celui-ci : soyez patient et bienveillant envers vous-même ! Prenez le temps nécessaire et ne paniquez pas si les résultats ne sont pas là au bout de 3 jours. L’objectif est de changer et de prendre de bonnes habitudes sur le long terme : voyez l’alimentation cétogène comme un mode de vie plutôt qu’un régime miracle !

2. Ne pas connaitre les valeurs nutritionnelles des aliments

Éplucher les étiquettes et les valeurs nutritionnelles de chaque aliment, cela peut paraître fatiguant mais c’est selon moi nécessaire pour faire les bons choix lorsque l’on se lance dans une alimentation cétogène. Combien de glucides dans 100 g de choux-fleur ? Combien de protéines dans un blanc de poulet ? Autant de réponses auxquelles il faudra trouver des réponses. L’idée n’est pas de devenir un encyclopédie sur patte mais de savoir dans les grandes lignes la composition des aliments que l’on a l’habitude de consommer. Mon conseil : utiliser une application comme Myfitnesspal pendant une courte période pour ensuite s’en détacher et voler de ses propres ailes !

3. Confondre sucres et glucides

Probablement une des erreurs les plus commises, c’est de confondre les glucides et les sucres. En alimentation cétogène, nous regardons la quantité de glucides et non de sucres. Non, une farine ayant 80% de glucides mais aucun sucre n’est absolument pas recommandée ! Pour la petite histoire, lorsque j’ai commencé le régime cétogène, j’avais compris qu’il fallait éliminer les pâtes, alors je les avait remplacées par… Des wraps de blé ! Et oui, c’est normal de faire des erreurs au début, mais autant bien s’informer pour les éviter au maximum !

Aussi, peu importe qu’une farine soit complète, qu’un jus ou qu’une compote soit sans sucre ajouté : cela ne change strictement rien en terme de quantité de glucides.

4. Ne pas sélectionner les bonnes sources de matières grasses

L’alimentation cétogène est riche en matière grasse. Le plus dur est de se sortir de la tête que le gras fait grossir. Une fois que l’on a compris cela, on se fait plaisir sur le beurre, la crème et l’huile d’olive ! Les plats n’en sont que plus savoureux. Attention, l’objectif n’est pas non plus de se gaver de matières grasses mais d’en consommer à satiété.

Saturées, mono-insaturées, poly-insaturées… Comment s’y retrouver ? Mes conseils : privilégier les graisses saturées et mono-insaturées issues de produits naturels (beurre, huile d’olive, crème, graisses animales : bœuf, porc, canard…), les viandes nourries à l’herbe ayant un meilleur ratio oméga 6/oméga 3, éviter au maximum les huiles végétales et issues de graines, riches en oméga 6 (tournesol, soja, arachide, friture…) et les graisses hydrogénées comme la margarine. Attention également à ne pas trop chauffer les matières grasses car elles s’oxydent à la chaleur.

5. Manger trop de produits industriels

Les produits industriels regorgent d’additifs et de conservateurs, mais également de graisses hydrogénées et de sucre caché. Il ne suffit pas de lire derrière le produit qu’il n’a que très peu de glucides qu’il faut s’en gaver ! Le meilleur moyen de maitriser ce que l’on va ingérer et de cuisiner à partir de produits frais et de saison : légumes, viande, œuf, poisson… Vive la simplicité, vive le fait-maison !

6. Ne pas assez anticiper

Manger cétogène, c’est manger différemment que le reste de la population, et cela demande un petit peu d’organisation. Mais pas de panique, avec l’habitude, ça devient facile !

L’anticipation est d’une grande importance : si je mange au travail, ais-je prévu d’apporter mon repas ? Si je vais à un apéritif, ai-je préparé quelque chose ? En sachant à l’avance où l’on va manger et si il y a des alternatives pauvres en glucides ou non, cela permet d’apporter des produits que l’on pourra manger, plutôt que de se retrouver avec sur la table uniquement des produits riches en glucides et à base de farine.

Astuce à retenir pour les sorties et les apéros : Manger un petit bout avant de partir pour ne pas se retrouver affamé devant des gâteaux ou un paquet de chips et ainsi mieux gérer la situation.


En ayant en tête ces 6 erreurs et en faisant de son mieux pour les éviter, vous ferez un grand pas vers une alimentation cétogène joyeuse et pleinement satisfaisante. Mais attention de ne pas être trop dur envers soi-même. Les erreurs n’ont jamais tuées personne, alors soyez bienveillants, et avancez pas après pas, selon vos possibilités !

Vous voulez des conseils exclusifs sur l’alimentation cétogène ?

Ne rien rater de mon actualité ? Abonnez-vous à ma Newsletter !

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 4

Vous devriez aussi aimer :

Pas de commentaire

Commenter l'article

Résoudre : *
4 × 10 =