Des cétones au Tour de France ?

Le régime cétogène, ou plutôt l’utilisation de corps cétoniques ingérés sous la forme de boisson est mis en lumière actuellement via leur utilisation par de nombreuses équipes du Tour de France 2019. Mais de quoi s’agit-il ?

 
Lors d’un effort physique, le corps utilise deux sources d’énergie : les glucides et les lipides, soit stockés dans le corps soit ingérés au cours de l’effort. L’alimentation sportive traditionnelle encourage l’utilisation de glucides sous la forme de sucres plus ou moins rapides, car cela represente la source d’energie la plus facilement disponible. Lors d’une alimentation riche en glucides, les lipides ne sont pas utilisés car le corps privilégiera toujours les glucides lorsqu’il aura le choix.
 
Mais que ce passe-t-il lorsque les stocks de sucre vienennent à manquer ? Le corps commence à utiliser ses graisses comme source d’énergie, sous forme de corps cétoniques. Ces derniers sont normallement produits naturellement par le corps.

Vous voulez tout savoir sur l’alimentation low-carb, keto, cétogène ? Vous vous demandez comment commencer ? Ce qu’est la cétose ? Ce qu’il faut consommer ? Suivez mon guide !

L’utilisation optimale de corps cétoniques comme source d’énergie requière une phase d’adaptation pendant laquelle la consommation de glucides est réduite à moins de 20 grammes par jour. Après plusieurs semaines d’adaptation, le corps est pleinement capable de puiser son énergie via les matières grasses et non les sucres. Un des gros avantage est la quantité d’énergie stockée sous la forme de matière grasse dans le corps permettant théoriquement de produire des efforts sans limite de temps : alors que le corps ne peut stocker plus de 2 000 kcalories sous la forme de sucre, il peut en stocker plus de 40 000 sous la forme de matières grasses. C’est l’objectif de l’alimentation cétogène dont je vous parle dans mon présent site internet.
 
Dans leurs expériences, Jeff Volek et Stephen Phinney ont démontrés qu’une fois adapté à l’utilisation de graisses comme source d’énergie, la combustion de glycogène (sanguin et musculaire) chutait pour devenir quasiment nulle, alors que les graisses étaient oxidées (source 1, source 2)
 
Il devient alors possible de courir, de nager, de soulever de la fonte pendant des heures entières avec une énergie parfaitement stable et sans risque d’hypoglycémie.
 
Mais revenons à nos chers coureurs : pourquoi ingérer des corps cétoniques sous la forme de complément alimentaire ?
 
Comme nous l’avons vu, les sucres sont la source d’énergie privilégiée lors d’un effort physique, mais stocks diminuent inévitablement jusqu’à atteindre un niveau critique faisant chuter la capacité à tenir l’effort. Parallèlement, la possibilité d’utiliser ses matières grasses comme énergie pourraient donner accès à une source d’énergie presque illimitée.
 
Alors que se passe-t-il lorsque l’on donne des corps cétoniques par voie orale à des sportifs ? Ils ont alors accès à deux sources d’énergie simultanément, et ce sans devoir passer par une longue phase d’adaptation à l’entrainement pendant laquelle les performances risque de chuter. Imaginez, une voiture avec deux réservoirs d’essence ira beaucoup plus loin qu’une voiture avec un seul réservoir. En augmentant la capacité d’utilisation des corps gras comme source d’énergie, les réserves de glycogène sont moins utilisées et durent ainsi moins longtemps. Utile pour garder du « jus » pour un fin d’étape explosive !
 

Je n’en sais pas plus sur l’utilisation de corps cétoniques ingérés sous la forme de complément alimentaire, d’ailleurs je ne penses pas qu’il y ai beaucoup de science accessible à ce sujet aujourd’hui. Toujours est-il que le potentiel pour la performance sportive est très important, et ce n’est donc pas un hasard si les équipes, toujours à la recherche de performance et du « gain marginal » qui fera passer son coureur avant les autres, s’intéressent au sujet.

Personnellement, je prends cela comme une opportunité de parler de régime cétogène au grand public, même si l’associer au milieu cycliste et ses tristes histoires de dopage n’est pas forcément une bonne chose. Voir des regards suspects sur ces pratique est compréhensible !
 
Pour terminer, sans passer par l’utilisation de cétones sous la forme de compléments alimentaires, vous pouvez apprendre à votre corps à créer ses propres corps cétoniques via l’adoption d’un régime cétogène. Après une courte phase d’adaptation, je vous garanti que vous aurez une énergie absolument stable qui vous permettra de courir ou de pédaler pendant des heures sans aucune perte d’énergie ! Pour tout savoir sur l’alimentation cétogène, je vous invite à lire mon guide à ce sujet.
 
Bonne journée, et pédalez bien, sous cétone bien sûr !
 
Crédit photo : March Verch
Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à me suivre sur Facebook et Instagram, à commenter et à partager l’article !

Vous devriez aussi aimer :

Pas de commentaire

Commenter l'article

Résoudre : *
12 × 4 =