Mon menu de Noël et de Nouvel An cétogène

Bonjour tout le monde !

J’ai constaté que beaucoup d’entre nous commençaient à se creuser la tête pour trouver un menu de fêtes de fin d’année compatible avec l’alimentation cétogène, et le sondage que j’ai fait en story Instagram allait dans ce sens. Aujourd’hui, on va donc voir comment créer un repas pour les grandes occasions, pauvre en glucides mais néanmoins délicieux. J’espère que vous pourrez y piocher des idées, et n’hésitez pas à nous partager les vôtres en commentaire.

Vous retrouverez un récapitulatif des recettes en fin d’article <3

Les boissons

Les boissons peuvent rapidement faire monter la quantité de glucides, alors on fera attention, tout en se faisant plaisir. Une flute de champagne contient environ 5 grammes de glucides, un verre de vin rouge ou blanc sec moins de 2 grammes. Les alcool secs comme la vodka, le whisky et le rhum ne contiennent pas de glucides.

Par contre, exit les cocktails à base de jus de fruit ou de sucre de canne ! Vous pouvez tenter le mojito sans sucre ajouté, mais il faut aimer le rhum…

Au delà de la quantité de glucides, la consommation d’alcool peut vous faire sortir de cétose car cela va demander du travail au foie. De façon plus générale, je n’encourage pas les excès d’alcool pour leurs effets négatifs sur la santé. Buvez avec modération !

Passer un réveillon sans alcool est tout à fait envisageable également, sans négliger le plaisir. Vous pouvez par exemple essayer une boisson fermentée comme le kombucha ou réaliser des infusions ou des thés glacés avec des herbes ou de la menthe.

Aussi, avez-vous pensé aux accords mets et thés ? Vous pouvez réaliser un repas de fête entier avec une déclinaison de thé en fonction du contenu de votre assiette : un thé noir fumé avec le saumon, un thé à l’orange avec le fromage, un thé au jasmin avec le dessert… Pour avoir expérimenté cela, je vous garanti que le résultat est épatant.

L’apéritif

On a faim, on a faim ! Après avoir trinqué, place à l’apéritif : la table regorge de délicieux mets à picorer, et par chance, les choix céto-compatibles sont légions.

Les traditionnels, ce sont le saumon fumé et le foie gras. Ces mets sont bien sûr #ketofriendly, si on les consomme sans le toast. Avez-vous pensé à remplacer le pain par mes crackers aux graines (avec un délicieux beurre au lait cru) ou par une fine tranche de radis noir ou de concombre ?

Également, on composera avec l’aide de son fromager préféré un incroyable plateau de fromage comme un tour de France : Comté, bleu d’Auvergne, tome de Savoie, brebis Corse, vielle mimolette du Nord… De quoi se régaler tout en faisant honneur à nos terroirs.

Les classiques, ce sont les bâtonnets de légumes ou les crudités : carotte, concombres, radis, choux-fleur… À tremper dans des sauces maison auxquelles on pourra ajouter des épices pour les rendre plus festives : crème au roquefort, au gingembre, guacamole au yuzu…

Les noix, amandes et autres oléagineux peuvent aussi être de la partie. N’hésitez pas à les pimper un petit peu en leur ajoutant un peu d’épices : cannelle, piment, gingembre, paprika… Ça sera la fête pour les papilles !

Plus élaboré, on pourra créer de délicieuses verrines : velouté de potiron à la fêta, concombre, fromage frais et saumon fumé, purée de céleri ou de choux-fleur au chèvre et chips de bacon, velouté avocat crevettes…

L’entrée

Pour l’entrée, et si on allait du côté de la mer ? Je vous suggère les coquilles St Jacques, que l’on pourra apprécier crues ou cuites : en carpaccio avec un filet d’huile d’olive et des zestes d’agrumes ou poêlées avec un velouté de poireau, voici deux possibilités d’entrées légères.

Les huîtres sont un super aliment dont on pourra également se délecter, avec un filet de citron ou un vinaigre rouge à l’échalote.

Le plat

Passons au plat de résistance ! Là, je vous propose le combo gagnant de l’alimentation cétogène : viande + légumes (+ sauce). Pourquoi ne pas préparer une volaille d’exception comme un poulet de Bresse, que l’on accompagnera de légumes rôtis au four comme du choux de Bruxelles ou des navets en remplacement des pommes de terres ? Repas de fête oblige, on pourra concocter une petite sauce au champagne. Plus classique mais tout aussi délicieux, une sauce au gorgonzola ou aux girolles ravira tous les convives.

Autre pièce de choix, on pourra également cuisiner un jambon entier que l’on accompagnera d’une sauce madère ou d’une sauce hollandaise et de navets poêlés.

Si vous désirez éviter la viande ou rester du côté de la mer, vous pouvez cuisiner des pavés de saumon au miso (pâte de soja fermentée japonaise) avec des asperges vertes au beurre ou des gambas flambées au whisky. Le plus dur avec tous ces choix sera de garder de la place pour le dessert !

Le dessert

Au dessert, on peut rester classique : une mousse au chocolat ? Un tiramisu ? Dans les deux cas, on pourra ajouter des zestes de citron ou un petit peu de cannelle pour retrouver les saveurs de Noël. Aussi, on pourra préparer mes délicieuses truffes au chocolat, et les adapter façon rochers avec des éclats de noisette.

Il ne reste plus qu’à profiter de la fin de soirée avant de découvrir si le Père Noël est passé ou de trinquer à la nouvelle année !

Télechargez le menu en PDF et imprimez-le en cliquant ici !

Vous voulez des conseils exclusifs sur l’alimentation cétogène ?

Ne rien rater de mon actualité ? Abonnez-vous à ma Newsletter !

Vous devriez aussi aimer :

Pas de commentaire

Commenter l'article

Résoudre : *
18 × 1 =